Laine de verre de couleur blanche en flocons pour soufflage mécanique pour l'isolation des combles perdus difficiles d'accès. Avantages Hautes performances thermo-acoustiques Faible poids rapporté sur le plafond Fort pouvoir couvrant stable et durable Laine incombustible et sans aucun traitement Aucun tassement Tenue en cas de vent fort validée lors de l'instruction de l'Avis Technique

C’est la solution pour les combles perdus, d’accès difficile, voire carrément impossible. On doit alors enlever quelques tuiles et souffler le produit isolant par l’extérieur. Du coup, cette formule concerne aujourd’hui 60 % de ce marché. Les raisons de son succès sont évidentes. Les produits soufflés présentent un faible poids, ils sont donc adaptés en rénovation. Grâce à la technique d’insufflation par machine, on isole dans les moindres recoins. Finis les ponts thermiques ! En outre, la mise en œuvre peut s’effectuer en une demi-journée, à condition d’être au moins deux personnes : une pour aérer le produit et remplir la machine, et l’autre pour souffler l’isolant dans les combles. Sachant que l’aération du produit peut aussi être réalisée au moyen d’une cardeuse pour simplifier la pose.

1- La laine de verre 

Incombustible, insensible à l’eau, d’un faible coût, cet isolant n’apporte en plus qu’une charge minime sur les plafonds.
Pour conforter l’isolation, on vérifie les éventuelles entrées d’air au niveau de la panne sablière, et on utilise des protections pour éviter les mouvements d’air dans l’isolant.

2- La laine de roche 

Produit non inflammable et très stable au vent, la laine de roche ne nécessite pas de pare-vapeur sauf en montagne en raison du vent, ou sur support ajouré, comme du parquet.
 Lourde, elle exige de vérifier la capacité du plafond à résister à sa charge.

3 -La ouate de cellulose 

Ce matériau est issu du recyclage de journaux et de papiers. Le décalage thermique que cet isolant lourd présente est excellent : la chaleur en été se stocke dans la cellulose et ne la traverse qu’après une dizaine d’heures.
 Inflammable, la ouate de cellulose est traitée en usine avec additifs, sans sels de bore. Un pare-vapeur est impératif, car elle ne supporte pas l’eau.